sur le sofa

Et puis après, bah non …

Bon, après mes exploits au morey (bodyboard), je me suis dit, super, facile, allez hop, je passe le cran au-dessus. Pour l’anniversaire d’une copine, on lance le projet fun de faire de la bouée tractée par un bateau, tous ensemble. On fait un groupe soft avec un canapé et une bouée tirés en même temps par le bateau et un groupe sensation avec un canapé et une bouée mais à vitesse accelerée. Bon, bien sûr, faut pas abuser, je fais partie du groupe soft. L’activité dure 20 mn, 20 mn ce n’est rien dans une vie, dans une journée. On met les gilets, on rassure les plus jeunes, on s’installe sur le canapé et la bouée. On a bien précisé soft à notre pilote, une femme, soft, ce qui signifie doux en anglais, doux veut dire pas de souci. Je suis hyperconfiante.

C’est parti. Le bateau commence à nous tirer, on vogue tranquille sur l’eau. Mon mari a juste le temps de dire une petite phrase : « Attendez qu’elle accélère ! » Ah ! Parce qu’elle va accélérer ?

Oh, la vache ! Elle a lancé les turbos. C’est horrible, ça va à une vitesse … J’ouvre à peine les yeux, des remous, des vagues. On est balloté, dans tous les sens, des vaguelettes, des virages. On perd une copine sur la bouée d’à coté. On ralenti pour la récupérer et on repart de plus belle. Je hurle tout ce que je peux. C’est horrible, je ne peux pas descendre. J’essaye de rester calme pour ne pas effrayer les enfants, mais c’est impossible. Ça saute, ça arrose, ça secoue, ça va vite. Ne penser qu’ à deux choses : rester cramponnée sur ce foutu canapé, et que mes enfants s’y cramponnent aussi. Heureusement qu’ on avait dit soft ! Elle sait pas ce que ca veut dire soft ?! Entre deux hurlements, je demande aux enfants si ça va pour eux, et eux me demandent si ça va pour moi. Je hais les vagues, je hais la vitesse, je hais cette pilote qui ne comprend pas le soft, je hais les virages qu’elle prend à toute allure. Marion Cotillard dans Les petits mouchoirs. C’est long 20 mn, c’est très long. Quand une copine tombe à l’eau, et qu’on ralenti pour la repecher, on arrive à faire comprendre au pilote qu’on s’en fout des 20mn et que même si ça ne fait que 15, on veut rentrer. Mon petit loulou commence à pleurer, mon grand n’en peut plus, sur la bouée d’à côté, ils sont épuisés. Plus personne ne rigole, sauf mon mari qui s’amuse, nos bras ne tiennent plus.

On rentre. Plus doucement. Et soudain, le moteur s’arrête, les bouées ralentissent, nos pieds touchent le sable, le sol, l’eau calme, la berge. Plus jamiais, mais plus jamais ça.

Le groupe sensation part après nous. Ils vont morfler.

Mais quel plaisir, après, de se retrouver tous ensemble au bord du lac, à décharger nos sensations. Quelle fierté pour moi de réaliser que tout le monde a eu les pétoches, bon, moi je l’ai un peu plus hurlé que les autres. On en a tous bavé sur ces foutues bouées. Quel plaisir de se retrouver ensemble après, ensemble, c’est tout.

Bon allez, demain, je me mets au paddle.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s