coussin poétique

Il ne reste rien

Il ne reste rien au fond de moi,

Qu’un trou noir, pas d’espoir.

Le vide, infiniment vide.

Il n’y a plus de souvenirs, plus de lever de soleil derrière la montagne, plus de reflets sur le lac, plus de randonnées, de baignades, de ricochets, d’odeurs de fromage, de chute de luge, de verres en terrasse, de glaces, de levers de lune, d’étoiles filantes, de tours en voilier, de barrages sur les torrents, d’odeurs de pins, de mûres du jardin, de chants du coucou, de flocons de neige, de tulipes au printemps, de rires d »enfants, de souvenirs.

Il ne reste que l’orage qui éclate, la pluie à verse, le gris du ciel, l’odeur humide.

Ils ont vendu, ils ont signé.

Il ne reste rien.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s